Le point sur les recommandations 2015 de l'ERC

 

Les recommandations de l'ERC 2015 en matière de prise en charge des victimes d'arrêt cardiaque ont été publiées le 15 octobre 2015. Nous avons souhaité faire le point sur les messages et les points abordés lors de cette conférence.

Quelles modifications ont été apportées aux recommandations 2010 ? Quels sont les éléments à retenir en matière de d'intervention et de formation aux premiers secours ?

 Intervenir immédiatement   

Rappelons que chaque année, 500 000 personnes meurent d'un arrêt cardiaque en Europe et seule 1 victime sur 5 bénéficie d'une réanimation cardio-pulonaire précoce.

Débuter la réanimatiRon cardio pulmonaire immédiatement après la survenue de l'arrêt cardiaque multiplie par 2, voire 3 les chances de survie des victimes. Continuer à former la population aux gestes qui sauvent constitue le meilleur moyen d'améliorer le taux de survie. 100 000 vies supplémentaires pourraient être sauvées chaque année si tous les témoins d'un arrêt cardiaque étaient formés à pratiquer les gestes de premiers secours.

  Le message délivré à ce sujet par Maaret Castren, président l'ERC a été très clair:    

« Comprimez immédiatement, de manière suffisamment profonde et rapide. Ne perdez pas de temps extrêmement précieux. Si la victime ne répond pas ou ne réagit pas, comprimez sur le milieu de la poitrine d’au moins 5 centimètres à une fréquence de 100 à 120 compressions par minute ».     

Pratiquer une réanimation cardio pulmonaire de qualité:   

 Les nouvelles recommandations insistent une nouvelle fois sur l'importance de la qualité des gestes pratiqués lors de la réanimation d'un patient, en particulier sur la qualité des compressions thoraciques affectuées sur la victime.      

Les compressions thoraciques:

Pour l'arrêt cardiaque de l'adulte

  • Elles doivent être d'une profondeur comprise entre 5 et 6 cm pour l'adulte. Au-delàs de 6 cm, les  compressions seraient inefficaces et  auraient un effet délétère sur les patients
  • Les compressions ne doivent pas être interrompues pendant plus de 10 secondes pour réaliser les insufflations
  • Le rythme des compressions reste de 100 à 120 compressions par minute 
  • Le ratio commpression/ventilations est de 30/2

Pour l'arrêt cardiaque de l'enfant:

La prise en charge de l'arrêt cardiaque de l'enfant suit un algorithme très similaire à celui de l'adulte. La profondeur des compressions est inférieure à celle recommandée pour l'adulte, soit au moins 1/3 du diamètre antéro-postérieur de la poitrine.

L'insufflation

  • Pas de modification notable.
  • Elle est maintenue et doit durer 1s. Le volume d'air expiré doit permettre au thorax de se soulever de manière significative (entre 400 et 600ml). 

 

 

La défibrillation

  • Elle doit être précoce, effectuée dans les 3 à 5 minutes après l'effondrement de la victime;
  • Elle peut être réalisée par les témoins grâce aux défibrillateurs en libre accés sur le site, d'où l'importance d'équiper les lieux publics, en particulier ceux accueillant une forte densité de population .
  • La géolocalisation des défibrillateurs est recommandée et encouragée.

 

 

La réponse du permanancier : encourager le caoching par téléphone  

 Cette année, un accent particulier a été mis sur la nécéssité de «coacher» les premiers témoins par téléphone,  en particulier pour assister les témoins dans la pratique des compressions thoraciques et la recherche d’une respiration agonique.  

 Les études ont démontré l'impact positif de ce type d'intervention, dans la mesure où les permanenciers sont formés à apporter un tel support. 

La formation des premiers secours 

Les recommandations 2015 sont les premières à proposer une section uniquement pour les premiers secours (ou BLS en anglais : Basic life support). 

Les actions recommandées concernent la formation des secouristes avec notamment une insistance sur les mannequins à utiliser. 

      • Les mannequins dits de haute-fidélité sont à privilégier mais ils ne sont sans doute utilisés que dans les centres de formation avec des ressources importantes.
      • Il est néanmoins mentionné que les mannequins moins sophistiqués peuvent être utilisés pour toutes les formations issues des recommandationsde l’ERC.
      • Plusieurs études ont démontré que l’utilisation de dispositifs de formation délivrant un feedback améliore significativement la qualité de la RCP pratiquée, tant pour la fréquence, la profondeur, le relâchement et la position des mains.
      • En revanche, il apparaît que des dispositifs tels que les métronomes ne délivrant qu'un feedback du rythme des compressions peuvent être délétères pour la qualité de la RCP, car ils incitent les élèves à privilégier le rythme au détriment de la profondeur des compressions.
      • Concernant le recyclage il est établi désormais que les compétences des personnes formées diminuent, voire disparaissent en quelques mois après la formation. Dans ses recommandations, l’ERC indique que même une formation par an n’est pas suffisante et qu’il faut prévoir des formations plus courtes mais bien plus fréquentes, sans donner d’intervalle précis entre celles-ci car ils ne sont pas encore connus.
      • Les aspects communication, leadership, travail en équipe sont des éléments à inclure dans les formations des secouristes.

En conclusion 

les recommandations 2015 de l’ERC, tout comme celles de l’AHA d’ailleurs, ne modifient pas fondamentalement celles de 2010. Nous retiendrons que la nécessité de pratiquer une réanimation cardio-pulmonaire de qualité est le message le plus fort qui a été délivré, tant dans les recommandations écrites que lors les communications sur le congrès. Ce message est relayé par de nombreuses études scientifiques analysées par les professionnels de la réanimation. La qualité de la pratique de la RCP doit être recherchée par les professionnels de santé, en intra ou en extra hospitalier, les pompiers et les intervenants d’urgence et par les secouristes (AFGSU, SST, PSC1, etc.). Le  grand public doit être sensibilisé à la formation afin de pouvoir intervenir dès l’effondrement d’une personne dans son entourage immédiat. 

Afin d'atteindre cet objectif, les formations doivent intégrer des outils de contrôle et de feedback en temps réèl. 

Des formations plus courtes mais beaucoup plus fréquentes sont suggérées. Par ailleurs, si les appareils de massage mécanique ne font pas partie des recommandations, les dispositifs avec feedback pendant l’intervention ont séduit la plupart des professionnels.   

Pour plus d'information...     

 

Télécharger la brochure